Plus qu'un sport, le judo est une véritable école de la vie. Proposé dés le plus jeune âge et abordable même aux seniors (on compte d’ailleurs plusieurs dizaines de licenciés âgés de plus de 80 ans), il n’y a donc pas d’âge pour pratiquer le judo! Tous les ages peuvent, ainsi, se retrouver sur le tatami. Fort de cette ouverture, le judo compte près de 604 000 licenciés en faisant le 4ème sport en France. La diversité du judo tient également de la participation de plus en plus active des femmes qui représentent à ce jour près de 26%

On n’est pas judoka, on le devient! Comme pour tout art martial, tu remarqueras que la pratique du judo s’accompagne d’un mode de vie basé sur l’équilibre entre le corps et l’esprit et sur le principe du respect : celui des autres avant tout, de tes camarades, partenaires et adversaires, mais aussi le respect de toi-même. Le judo, c’est l’école de la vie... 

 

 

PRINCIPE DE BASE

 

  Au Judo, ce n’est pas la force qui permet de gagner un combat mais plutôt la capacité à Utiliser la force et la vitesse de l’adversaire pour le déséquilibrer et l’envoyer au sol.   Pour ce faire, les Judokas utilisent des Techniques de projection debout faisant intervenir les jambes, les bras et les hanches.  Il existe aussi des Techniques de Sacrifice consistant à sacrifier son équilibre pour faire tomber l’adversaire.

 

L'OBJECTIF

 

Le but du combat en judo consiste à amener son adversaire/partenaire au sol et de l'immobiliser sur le dos les 2 épaules au sol selon une durée qui dépend de la catégorie de combattant à laquelle les judokas appartiennent.

 

LE JUDO AMÉLIORE LE SENS DE L'ÉQUILIBRE

Au judo, la chute devient banale à force d’entraînement. Si elle peut déstabiliser au début, on comprend vite que c’est une partie intégrante d’un sport qui fait travailler tout l’équilibre du corps. Savoir rester debout, plier mais ne pas rompre, trouver les points faibles de l’adversaire... Autant d’éléments qui s’apprennent peu à peu pour mieux percevoir son corps dans l’espace.

LE JUDO RENFORCE LA MASSE MUSCULAIRE

Même si le judo pose pour principe d’utiliser les mouvements et la force de l’adversaire pour remporter le combat, le pratiquant se muscle au fil des séances. Les bras, les jambes et le tronc se renforcent  pour accomplir des gestes plus précis et des prises plus efficaces. Peu à peu, le pratiquant gagne en vitesse et en puissance.

LE JUDO SOLLICITE L'APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE

Les combats au judo sont de courte durée mais très intenses. Il faut savoir concentrer toute son énergie sur une court laps de temps. Le judo permet de “muscler” son cœur et ainsi d’améliorer sa circulation sanguine. Le taux de “mauvais” cholestérol (LDL) baisse tandis que celui du “bon” cholestérol (HDL) augmente (le bon cholestérol est envoyé au foie pour être éliminé).

LE JUDO DONNE CONFIANCE EN SOI

Parfait pour les enfants timides ou introvertis, le judo est un bon moyen de s’exprimer physiquement dans un environnement encadré. Cette activité rassure car elle montre qu’il est possible de gagner sans être le plus fort: le secret étant de s’appuyer sur les faiblesses de l’adversaire.  

LE JUDO EXIGE LA MAÎTRISE DE SOI

La gestion de l’effort et la lucidité sont deux constantes du judo. Il faut savoir se contrôler et canaliser son énergie pour en tirer le meilleur. La concentration du judoka doit être maximale pour espérer déstabiliser l’adversaire et gagner le combat. Cette maîtrise de soi sert aussi au quotidien. Les enfants à tendance hyperactive qui pratiquent le judo deviennent par exemple plus calmes dans la vie de tous les jours.

LE JUDO ENSEIGNE LE RESPECT

C’est l’une des valeurs phares de ce sport. Le respect y est placé en vertu cardinale par les règles, envers l’adversaire et l’arbitre. Quand il est pratiqué avec sérieux, le judo devient une philosophie de vie où toute une partie du travail consiste en l’apprentissage d’un code moral inspiré de l'œuvre de l'intellectuel japonais Nitobe Inazo (1862-1933) : 

LE JUDO DEVIENT UN PLAISIR

 Plaisir de se retrouver, le judo est une activité sportive et une discipline à la fois collective et individuelle. Le travail technique et le combat font se rencontrer de multiples partenaires de tous niveaux. Ils partagent le même plaisir de se rendre au dojo et de pratiquer le judo.

Plaisir d’apprendre; au judo, rien ne se fait seul : grâce aux autres, chacun progresse. Apprendre soi-même en combattant une ceinture supérieure, permettre aux autres de s’entraîner avec soi, être attentif aux conseils du professeur : tout le plaisir du judo vient de cet échange permanent.

Plaisir de la pratique,comme tout sport pratiqué régulièrement, plus on progresse au judo, plus on y prend plaisir. Et au fil des entraînements, tu apprendras ainsi que le judo se pratique autant avec la tête qu’avec le corps...

 Plaisir du sport, équilibre du corps et de l’esprit, contrôle de soi et respect des autres... si le judo est un art martial, il est aussi un formidable art de vivre et de savoir vivre. D’où le respect de règles élémentaires de vie. Adopte-les sans hésiter : elles te rendront plus fort sur le tatami... et dans la vie.

 LES QUALITÉS D'UN JUDOKA

  De toutes les qualités que l’on prête à un judoka confirmé, ce n’est peut-être pas celle qu’on citera en premier. Pourtant, c’est l’adresse la qualité de base du judoka ! « Capacité à exprimer un mouvement d’efficacité maximale », sa définition est quasiment une paraphrase de la grande maxime du judo « Seiryoku Zenyo », obtenir un maximum d’efficacité pour le minimum d’énergie dépensée. C’est donc à l’évidence, cette qualité qu’il faut tâcher de développer tôt et le plus haut possible. Les experts distinguent cinq critères physiques fondamentaux de cette qualité complexe :


– La coordination, qui est la capacité à répondre aux exigences d’une tâche par la meilleure organisation possible en termes de posture, de gestion musculaire.
– La précision, la capacité à maîtriser les caractéristiques spatiales, temporelles, dynamiques d’un mouvement.
– L’économie énergétique. À coordination et précision égale, être capable d’une dépense énergétique moindre pour la même tâche.
– La fiabilité d’exécution, qui est la capacité à répéter le même geste au même niveau d’exécution quels que soient les degrés de stress, de fatigue, ou les circonstances extérieures.
– La vitesse d’acquisition. Apprendre vite à exécuter un geste adroit permet de passer rapidement à une acquisition nouvelle et de faire progresser l’ensemble du système.